Conseils de foodpairing
Nouvelle tendance, le" food pairing", mot anglais signifiant littéralement «combinaison de nourriture », désigne la possibilité de combiner les bières et les mets. En effet depuis un certain temps, à l'instar des vins, les bières s'invitent à notre table. Ces dernières années, la gastronomie et la bière sont devenues les meilleures alliées. Les chefs proposent maintenant des produits brassicoles pour accompagner leurs mets les plus fins.
Poissons, viandes, charcuterie ou encore les fromages et desserts s'accordent très bien avec une bonne bière. Le plus important est de trouver LA bonne bière !

Mais comment vous y prendre ? Comment associer la bonne bière à votre plat ? Nous allons vous donner des conseils ainsi que des exemples pour combiner et accompagner vos mets.
La force des saveurs : si le plat est trop riche en goût, vous ne sentirez pas les arômes de la bière.
Tout d'abord il est important de tenir compte de l'intensité.

L'intensité de votre bière doit s'accorder à celle de votre plat. C'est pour cela qu'il faut tenir compte des différents déterminants de l'intensité :

La force des saveurs : si le plat est trop riche en goût, vous ne sentirez pas les arômes de la bière.

Le pourcentage d'alcool : Une bière trop forte pourrait masquer le goût d'un plat au saveurs douces et peu prononcées.
La sensation en bouche : il faut se demander si la bière est fraîche et aqueuse ou épaisse et sirupeuse ou si elle est faiblement ou fortement gazéifiée.
La quantité de sucres résiduels : si les sucres résiduels sont présents en grande quantité, la bière sera plus épaisse.

Sachez que la température de la bière a elle aussi un impact sur le goût. Les saveurs sont moins fortes lorsque la bière est froide. Pour ajouter de l'intensité, servez la bière à une température plus élevé. La cuisson fait en effet ressortir son amertume. Petite astuce : apportez une touche corsée à votre plat en y incorporant un nuage de bière au dernier moment. Si votre plat manque d'intensité, pensez à ajouter du sel et des matières grasses

Deuxièmement, il est important de tenir compte des saveurs de la bière et du plat.Il est important de trouver un équilibre entre les saveurs acides, amères et douces du plat et de la bière.

Chaque plat, chaque bière a des arrière-goûts qui lui sont propres : d'acide (provient du malt), sucré (provient du malt grillé), salé (dû à l'eau utilisé), amer (à cause du houblon/ malt)... Selon l'association choisie, il est possible de mettre plat et bière en contraste, de jouer avec les saveurs et de les faire se compléter..Il est aussi important d'innover afin de trouver les meilleurs alliances!
Autres conseils :

-Il faut suivre la gradation des saveurs dans le service : les bières légères doivent être servies avant les plus puissantes.

-Lorsqu'une bière est utilisée dans la préparation de la nourriture, il est préférable de servir la même bière au service.

-Le type de cuisson du plat (grillé, poché, rôti, etc.) et non seulement l'ingrédient principal est très important pour le choix de la bière.

Et nos bières??

Toria Blond : desserts et plateaux de fromages
Driope 8 : saumon et dessert
Keikop Saison: poulet et pâtes
Gijzelaarke Blond: fromages à pâte molle et poisson
MAY, 16 / 2018

Made on
Tilda